Accueil

 

     

 

 
 
 

Dossiers spéciaux

 
 
 
                

La coopération sino-française renforcée par l'AIIB et la nouvelle Route de la soie
 

 
Ces derniers temps, l'initiative chinoise de la ceinture économique de la Route de la soie et de la Route de la soie maritime du 21e siècle, ainsi que la création de l'AIIB, alimentent de plus en plus les conversations en France. Les médias, les intellectuels et les personnalités travaillant dans les échanges sino-français voient dans l'initiative « Une ceinture, une route » et la création de l'AIIB un grand progrès dans la gouvernance mondiale, et estiment que ces deux projets contribueront à promouvoir le développement asiatique et mondial et à porter la coopération sino-française à un nouveau niveau.

L'ancien premier ministre Jean-Pierre Raffarin a affirmé lors d'une rencontre Chine-France tenue récemment à Paris, que l'idée de la nouvelle Route de la soie permettrait d'associer plus étroitement le développement de la Chine, de l'Asie et de l'Europe, et de rendre le monde plus équilibré.

Selon M. Raffarin, la France fait partie de l'histoire de la Route de la soie parce que Lyon, ancienne capitale de la soie en Europe, était autrefois le terminal de la Route de la soie. Aujourd'hui, la France, la Chine, ainsi que toute l'Europe et l'Asie sont animées de la même volonté pour le développement. La Chine et la France mènent une coopération pragmatique fructueuse et voient leurs échanges humains et culturels gagner sans cesse en profondeur. M. Raffarin s'est dit convaincu que la coopération sino-française continuera à progresser grâce à l'initiative de la nouvelle Route de la soie.

L'ambassadeur de Chine en France Zhai Jun, quant à lui, a senti, depuis sa prise de fonction il y a un peu plus d'un an, que la France, au niveau gouvernemental comme au niveau populaire, considère le développement de la Chine comme une opportunité et qu'elle espère vivement connaître la Chine de manière plus approfondie et renforcer sa coopération avec le pays. Les objectifs communs permettent de rapprocher les deux peuples et de procurer une nouvelle force motrice au développement des relations bilatérales.

Selon lui, avec l'entrée de l'économie chinoise dans une nouvelle normalité, les importations de la Chine dépasseront, d'ici cinq ans, 10 000 milliards de dollars, les investissements à l'étranger 500 milliards de dollars, et le nombre de voyageurs chinois à l'étranger 500 millions de personnes. « Nous espérons que la mise en oeuvre de l'initiative de la Route de la soie permettra de faire bénéficier les pays voisins et le reste du monde de la vitalité de l'économie chinoise ».

Joseph Stiglitz, prix Nobel d'économie, a déclaré dans un article publié dans le journal français Les Echos que l'AIIB proposée par la Chine marquait un grand progrès dans la gouvernance économique mondiale.

Dans cet article, il a souligné l'extrême importance des investissements dans les infrastructures pour le développement, car les régions éloignées de Chine commencent à devenir prospères grâce aux investissements accrus dans les transports et les télécommunications qui ont permis de faciliter la mobilité humaine, la circulation des marchandises et des informations.

Dans un contexte où la demande s'avère insuffisante de manière générale, un autre rôle de l'AIIB sera d'orienter l'épargne vers les endroits où elle est le plus utile. Par conséquent, il faut saluer activement les mesures chinoises portant sur la création de l'AIIB visant à mettre en place un cadre multilatéral qui permettra de réaliser la multipolarisation des capitaux.

Par ailleurs, Sylvie Mattely, professeur invitée à l'Ecole de management Léonard de Vinci, a publié un article sur le site web officiel de l'Institut des relations internationales et stratégiques de France, affirmant que la création de l'AIIB favorisera le règlement des problèmes de déséquilibre dans le système financier international et que son bon fonctionnement génèrera de nouvelles opportunités pour les entreprises européennes.

Selon Mme Mattely, le système de Bretton Woods représenté par la Banque mondiale et le FMI, plongé manifestement dans le déséquilibre, doit aujourd'hui être réformé. La réforme appelée par les pays occidentaux depuis une décennie n'a toujours pas pu être mise en œuvre, avec un retard prolongé dans la réforme clé des quotas. Les revendications justifiées des pays émergents souhaitant obtenir un statut adapté à leurs agrégats économiques n'ont toujours pas été satisfaites. Dans un tel contexte, la création de l'AIIB est tout à fait juste et raisonnable.

Sylvie Mattely estime que seul système financier international diversifié permettra de remédier au déséquilibre du système, et que la Banque mondiale, le FMI et les autres institutions devront accepter la naissance de l'AIIB, car la concurrence est une bonne chose capable d'accélérer la transformation du système financier international.

"一带一路"和亚投行助推中法合作迈上新台阶

最近一段时间,"一带一路"和亚投行在法国渐成焦点话题。从法国媒体到学者,再到投身中法交流的人士,普遍认为"一带一路"和亚投行有利于促进亚洲和世界发展,是全球治理的一大进步,同时也将助推中法共赢合作迈上新台阶。

法国前总理拉法兰近日在巴黎举办的一次中法交流活动上说,"一带一路"的理念让中国的发展、亚洲的发展和欧洲的发展更加紧密地联系起来,让世界更加均衡。

拉法兰说,法国和丝绸之路有着深远的渊源,法国城市里昂曾是丝绸之路的终点,那里过去是欧洲的"丝绸之都"。如今,法中之间、欧亚之间有着共同发展的意愿。尤其是中法之间不仅务实合作成果丰硕,人文交流也在不断深化发展。他说,相信"一带一路"将会推动中法合作进一步发展。

中国驻法国大使翟隽说,担任驻法大使一年多以来,他感觉到法国从政府到民间,普遍视中国发展为机遇,渴望更深入地了解中国,加强对华合作。共同的目标拉近彼此的距离,为两国关系发展提供新动力。

翟隽说,当前,中国经济发展进入"新常态",未来五年,中国进口商品将超过10万亿美元,对外投资将超过5000亿美元,出境旅游人数将超过5亿人次。"我们希望通过‘一带一路'的建设,将中国发展的活力贡献周边,惠及世界。"

法国《回声报》日前刊登诺贝尔经济学奖得主约瑟夫•斯蒂格利茨的文章称,中国倡议创建的亚投行是全球经济治理的一大进步。

文章说,基础设施投资对于发展来说十分重要。在中国一些偏远地区,由于加大了在交通和通信方面的投资,从而促进了人、货物及信息的流通,这些地区现在已经变得繁荣。

文章还指出,在目前需求普遍不足的时刻,亚投行的另一个角色在于引导储蓄流向最有益的地方,因此应积极欢迎中国倡导成立亚投行的举措。创设亚投行旨在建立多边框架,让投资的金融资本"多边化"。

此外,法国达芬奇经济管理学校客座教授茜尔维•马特利日前在法国国际和战略关系研究所官方网站发表文章称,成立亚投行有利于解决国际金融体系失衡问题,运作得当,亚投行将为欧洲企业提供新商机。

马特利说,以世界银行、国际货币基金组织为代表的布雷顿森林体系如今已明显失衡,亟待改革。近10年来西方国家虽然一直声称要进行改革,却迟迟不能落实,关键的份额改革无法推动。新兴国家希望取得和自身经济体量相匹配地位的正常诉求无法得到满足。在这样的背景下看,成立亚投行的举措合情合理。

她认为,国际金融体系多元化是新兴国家解决国际金融体系失衡的唯一方案。世界银行和国际货币基金组织等机构应该接受新投资银行的诞生。"有竞争是一件好事,可以加速国际金融体系的转变"。




Source: china.org.cn
Mis à jour le 18. 05. 2015