Accueil

 

     

 

 
 
 

Dossiers spéciaux

 
 
 
                

Les géants ferroviaires chinois bénéficient de la stratégie d'internationalisation
 

 
L'initiative « Une ceinture, une route » amène de nouvelles opportunités de contrats internationaux.

Les titans des secteurs de l'équipement et des infrastructures ferroviaires sont devenus les plus grands bénéficiaires de la modernisation industrielle accélérée de la nation et de la stratégie d'internationalisation, une tendance évidente dans leurs résultats annuels.

De nombreux pays veulent améliorer leurs liaisons régionales et leurs infrastructures de transport, ce qui a conduit à une hausse des commandes pour les deux géants chinois CSR Corp et CNR Corp. Les deux plus grands fabricants de matériel ferroviaire du pays ont engrangé des bénéfices nets de 5,32 milliards de yuans (858 millions de dollars) et 5,49 milliards de yuans respectivement en 2014, soit une hausse annuelle de 28 et 33 %.

China Railway Engineering Corp et China Railway Construction Co, les plus grands constructeurs de chemins de fer en Chine, ont réalisé en 2014 des bénéfices nets de 10,36 milliards de yuans (10,5 % de plus qu'en 2013) et 11,34 milliards de yuans (9,65 % de plus).

Wang Mengshu, professeur de l'Académie chinoise d'ingénierie, a déclaré que de nombreux contrats ont été conclus grâce à l'accélération de l'urbanisation et de l'industrialisation des pays en développement.

Les opportunités devraient se multiplier, selon M. Wang, grâce à l'initiative de la ceinture économique de la Route de la soie et la Route de la soie maritime XXIe siècle, ainsi qu'avec la création de la Banque asiatique d'investissement pour les infrastructures.

« Bien que le projet de la nouvelle Route de la soie n'en soit qu'à ses débuts, il pourrait avoir des répercussions économiques profondes sur le commerce régional, d'autant plus qu'il coïncide avec un nouvel élan des entreprises internationales et des producteurs de matières premières en Asie du Sud, en Asie centrale, au Moyen-Orient et en Europe de l'Est », a déclaré M. Wang.

La Chine prévoit également d'investir 32 milliards de yuans dans la construction de la première ligne russe de train à grande vitesse reliant Moscou et Kazan, ont rapporté les médias russes la semaine dernière.

La ligne Moscou-Kazan constitue la première section du réseau eurasien rapide reliant Beijing et Moscou, dont l'achèvement est prévu en 2018, à temps pour la finale de la Coupe du monde de football qui aura lieu en Russie. Kazan est l'une des villes hôtes de l'événement.

Zhi Luxun, directeur général adjoint du département du commerce extérieur du ministère du Commerce, a déclaré que la Chine soutiendra les fabricants d'équipement ferroviaire dans l'élargissement de leur offre de services au niveau mondial, pour qu'ils puissent rivaliser avec leurs concurrents établis dans différents marchés régionaux.

La Chine a déjà exporté sa technologie ferroviaire dans plus de 30 pays et régions, avec ses entreprises participent à 348 projets de construction d'infrastructures ferroviaires dans des pays comme le Kenya, la Thaïlande et l'Arabie Saoudite, soit 48 % de plus qu'en 2013. Elles ont signé des contrats d'une valeur totale de 24,7 milliards de dollars avec des clients dans le monde entier.

L'élan d'expansion internationale est tiré par les deux groupes publics CNR et CSR, dont les exportations représentent 70 % du total du secteur.

« En vertu des règles de l'Organisation mondiale du commerce, la Chine associera cette industrie en croissance rapide avec ses grandes ressources financières pour développer sa capacité à utiliser des capitaux étrangers, par exemple en aidant des sociétés à émettre des obligations pour lever des fonds à l'étranger », a expliqué M. Zhi.

Les entreprises chinoises impliquées dans le secteur des chemins de fer peuvent bénéficier de la compétitivité des prix chinois, des opérations mondiales de qualité et d'un réseau étendu de service après-vente, ainsi que du soutien du gouvernement, pour remporter des contrats dans les marchés émergents et développés.

Le premier ministre Li Keqiang a déjà promu la technologie ferroviaire à grande vitesse en Thaïlande, au Royaume-Uni, en Russie et en Inde. Pour réduire la concurrence entre les entreprises chinoises sur le marché mondial, les deux fabricants étatiques CNR et CSR fusionneront en une nouvelle société d'une valeur de 26 milliards.





Source: china.org.cn
Mis à jour le 02-04-2015